Rentré. Je retrouve les claviers accentués. Début de l'editing des photos. Il sera long. Je commence par le reportage sur les plongeurs du sel, à El Sod.
En ligne très vite.
B/
Picture
 
 
Boosa a les yeux les plus extraordinaires qui soient. Comme les Borana, il est tres fonce, rien a voir avec les Ethiopiens du nord. Les Borana vivent sur un vaste territoire qui s etend du Nord du Kenya jusqu a 200 kms dans les terres ethiopiennes. Aucune contrainte de frontiere.

L histoire des yeux de Boosa comme toutes les histoires ici a une portee mystique. Sa mere, lorsqu elle etait enceinte a croise en se rendant au puits, un etrangert avec des yeux d un bleu glacial et profond.
Elle voyait cette couleur pour la premiere fois, et le choc fut si fort que son fils naquit qvec les `yeux de Farenji`.

Pour les habitants du village d El Sod, Boosa est dote de pouvoirs surnaturels, il peut predire le sexe des enfants a naitre.

Picture
 
 
Picture
Picture
Texte par Dany Hoffman


Le reportage sur les Falash Muras avance doucement mais sûrement. Nous avons rencontré hier les principaux responsables de la communauté et visité les différentes installations mises en place par l’association américaine pour le judaïsme éthiopien. Aujourd’hui, début de la fête religieuse de Shavouot. Nous avons assisté à l’office du matin dans une synagogue, où l’on prie moitie hébreu moitié amharique. Plusieurs centaines d’hommes, de femmes et d’enfants rassemblées sous l'autorité de chantres (hazanim) venus d’Israel. Un seul mot : impressionnant.

En dehors de quelques scènes de vie incroyables, le sujet s’annonce compliqué. Il va falloir démêler le vrai du faux et creuser derrière les discours de façade, pour l’heure très formels. Un vrai boulot de journaliste, en somme.

More to come in the next few days...
Picture