De retour à Cayenne. Un week-end d'évasion salvateur.
Hier matin dans la voiture, aucun plan de route. Cap le long du littoral, et advienne que pourra.
Je tombe donc immanquablement sur le bourg de Macouria et son immense réserve naturelle. J'y ai rencontré (entre autres) le caïman noir présent sur la photo de samedi. 5 mètres de long, un regard de mort. J'ai failli y laisser mon boitier photo et mes mains à trop vouloir m'approcher.
Sur la route, Montsinéry, sa ville morte un samedi, et sa gigantesque antenne de radio au milieu de la savane, qui diffuse Radio France Internationale sur toute l'Amérique latine. How cool !
Pas eu le temps ni l'envie de pousser jusqu'à Kourou cette fois-ci.

Aujourd'hui, l'objectif du jour était la découverte du village de Cacao. Pourquoi Cacao? Parce qu'il a été créé à la fin des années 70 afin d'accueillir les Hmongs Laotiens auxquels la France accordait l'asile. Massacrés ou persécutés un peu partout en Asie du Sud-Est, plusieurs centaines vivent désormais en Guyane. Le village entier est exclusivement Hmong. Pas de créole, pas d'indien, pas de Saramaca.
Sensation très étrange pour moi qui ai côtoyé cette ethnie à plusieurs reprises dans le nord de la Thaïlande. Des retrouvailles internes, et toujours ce sourire et une simplicité qui leur est propre. Je reviendrai à Cacao.

Au passage, j'ai trouvé en Guyane des routes génialissimes pour les amoureux du volant et de la nature. Viroleuses à souhait, traversant pendant des heures la forêt primaire amazonienne. Que du bon.
Picture
 





Leave a Reply.