Les marins qui rentrent à la maison sont souvent sujets au mal de terre pendant quelques jours. 
Je l'ai eu pendant plusieurs heures. Mais j'ai désormais le mal d'aventure. Dur de retourner à la routine des dernières semaines, de retrouver les petits tracas du quotidien. Et inévitablement, ça a des conséquences sur mon travail. A peine arrivé au bureau que je me fais agresser au téléphone par le préfet qui n'aime pas ce que j'écris sur ses belles oeuvres. 
Ca continue avec un candidat malheureux aux régionales que j'ai égratigné en toute objectivité. Morts aux cons.
Un peu de positif, on m'a commandé un reportage texte/photo de deux pleines pages sur l'expédition. Ne me reste plus qu'à m'y mettre. J'ai le sursis des élections pour moi.


Picture
 





Leave a Reply.