La nuit à Cayenne, on croise beaucoup de ces fantômes. Pas de noms, pas de visages. Beaucoup sont anglophones, du Guyana. Dur de communiquer avec eux, rarement sobres. Mais beaucoup chantent.
Picture
Ain't got no name, ain't got no face
 





Leave a Reply.